Paroisses : LA FERTE-SOUS-JOUARRE & ENVIRONS

 

 

Presbytère

 

 

Secteurs paroissiauxSecteurs paroissiaux

 

 

Visites



Paroisses de La Ferté-sous-Jouarre


   

- Chamigny
- La Ferté-s/Jouarre
- Reuil-en-Brie
- Saint Aulde
- Sept-sorts

Infos-paroisses : voir lien "Contact"
Email : denisferte@hotmail.com
Site : http://www.fratcatho-lfsj.fr

   
- Jouarre

Email : communaute@abbayejouarre.org
Site : http://www.abbayejouarre.org

Un peu d'histoire !

D'après les sources historiques tirées des documents qui ont échappé aux destructions, il y eu successivement, à LA FERTE, quatre églises.

Cette dernière, aux environs de 1580, prit le double vocable de Saint Etienne - Saint Denis.

L'église actuelle ne présente pas de style bien précis. Ce caractère effacé et l'absence à partir du XIIIème siècle jusqu'au commencement du XVIème siècle, ne permettent guère de lui donner un âge.

D'ailleurs, l'historien (Henri THIERCELIN) et l'ecclésiastique (l'abbé DUSCHENE, vicaire de la FERTE dès 1609) locaux du XIXème siècle portent des regards différents sur la construction de l'édifice.

Le premier observe la bâtisse et reconnaît : "...à sa forme quadrilatérale et au demi-cercle coupé qui la termine, le plan d'une église du XIème siècle. On voit encore au bas de la tour, au-dessus de la porte d'entrée donnant sur la rue des Bas-fossés, des pierres dont la disposition forme le dessin d'une ogive. Cette porte pourrait être une des ports principales d'entrée puisque le chœur qui est en face se trouvait au-dessous du sol de plus d'un mètre...".

Elle pouvait aussi être l'entrée principale de la ville fortifiée puisque l'on retrouve sous l'église et le clocher les remblais des remparts.

Le second s'appuyant sur l'étude du journal de l'Abbé DUSCHESNE, de 1614 à 1637 et des registres paroissiaux, atteste que l'édifice, ne portant pas de date par son genre architectural, remonte à la première partie du XVème siècle. Il précise que : "l'arcade à moitié achevée qui butte sur la tour, l'obstruction de l'ogive orientale par le plancher et la couverture de la nef du Nord font penser à une construction relativement moderne qui est venue s'appuyer sur une ancienne. Le mur de la chapelle Saint Jean paraît indique la hauteur approximative où s'arrêtait l'église et ce serait plus tard seulement, que l'on aurait construit les trois dernières travées du bas de l'église, en englobant la tour...".

Néanmoins, les textes mettent en évidence que l'édifice actuel érigé au XVIIème siècle servait autrefois de chapelle de secours, répondant au souci des populations de se protéger des invasions successives notamment au IXème siècle et au commencement du XVème siècle durant la guerre de Cent ans.

Si l'édifice actuel doit la particularité de son architecture à son histoire étroitement confondue avec celle de LA FERTE-SOUS-JOUARRE et de ses habitants (chapelle de secours, puis église, mais aussi temple de la raison pendant la Révolution), un bel autel en pierre, deux statues en bois du XIIIème siècle, une "vierge au cierge" en pierre du XIIIème siècle et des orgues construits en 1628 et récemment reconstruites dans l'esthétique de l'époque la rendent intéressante.